Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 11:26

 

 

Rapport Flora

 

S'il venait, venait un homme, venait un homme,

au monde, aujourd'hui, avec la barbe de clarté des patriarches:

il devrait, s'il parlait de ce temps, il devrait bégayer seulement,

bégayer, toutoutoujours, bégayer.

Paul Celan


Nous reproduisons ci-dessous la copie du document connu sous le nom de rapport Flora. Il s’agit de la version traduite de l'allemand, figurant aux Archives départementales des Bouches-du-Rhône sous la cote 56 W 14. Quelques notes explicatives seront ajoutées par la suite, provenant de l’édition critique du rapport traduit et publié par Madeleine Baudoin (Témoins de la Résistance en R2, Aix-en-Provence, thèse Université de Provence, tome 2, p. 67-118)

Jean Pétré figure dans ce rapport au numéro 84.

 

 

Rapport Flora

 

Première page de la traduction du rapport Flora figurant aux archives départementales des Bouches-du-Rhône

 

+

 

 

ANTENNE SIPO DE MARSEILLE

SA – IV E 3 – 899/43 g

SECRET                                                                                                 Marseille, le 19 juillet 1943

 

 

 

RAPPORT FINAL DE L’ENQUÊTE SUR L’AFFAIRE «FLORA»,

CONCERNANT LES MOUVEMENTS DE RÉSISTANCE GAULLISTE

OU «MOUVEMENTS UNIS DE RÉSISTANCE »

EN FRANCE

 

AFFAIRE «FLORA»

 

S’étend à 18 régions, désignées par l’Organisation de Résistance sous le nom de Région Memphis, avec ses départements :

Memphis 1 – Marseille

Memphis 2 – Bouches-du-Rhône

Memphis 3 – Var

Memphis 4 – Alpes-Maritimes

Memphis 5 – Vaucluse

Memphis 6 – Basses-Alpes

Memphis 7 – Hautes-Alpes

Memphis 8 – Gard

 

Cette région est l’ancienne «Région R 2 Combat». Les 3 départements, Bouches-du-Rhône, Var et Alpes-Maritimes, ont été nommés «Région Azur» par la Libération. L’affaire «Flora» s’étend de plus à la région désignée sous le nom de «Région théâtre» par la Libération, à cause du célèbre théâtre romain d’Orange. Cette Région théâtre comprend : départements Ardèche, Drôme, Vaucluse.

Du 14 mars au 4 juillet 1943, 120 personnes ont été appréhendées. Après accord, 2 se sont présentées volontairement, soit un total de 122 personnes.

 

Ont été relaxées ………………………………………………………….        17 individus

Ont été utilisés comme contre-agents ……………………………………       5

Passé à une autre affaire …………………………………………………       1

Décédé …………………………………………………………………..                     1

Se trouvent à l’hôpital ……………………………………………………       3

Remis à la Police italienne pour suite d’enquête …………………………     18

Pour confrontations ………………………………………………………

Gardés au Service ………………………………………………………..        2

Transporté à Fresnes, le 14 juin 1943, Crémieux, ……………………….      1

Transportés à Fresnes en groupe le 28 juin ……………………………….     35

Seront transportés en groupe à Fresnes …………………………………..      39

                                  

                                   Total …………………………………………….         122

 

L’Affaire «Flora» a débuté le 14 avril 1943, par un renseignement découvert par hasard le 10 mars 1943 dans une boîte aux lettres de l’affaire «Acropolis» et qui parlait de 7000 recruts dont 4000 étaient sûrs et portant l’adresse : Floiras, 9 rue Vitalis, Marseille. L’interrogatoire des personnes arrêtées, l’utilisation de cinq contre-agents et de deux boîtes aux lettres de l’Organisation ont permis de poursuivre les arrêtés les uns après les autres ; cependant, le travail a été rendu difficile par le fait que la plupart des membres de l’Organisation n’étaient connus que par leurs alias et que ce n’est que rarement que l’on savait leurs adresses. Des 122 inculpés, 105 ont été convaincus d’être des membres actifs, des auxiliaires, ou d’être au courant de l’Organisation.

 

I- Femme Floiras, née Matteo, Thérèse, française, mariée, catholique, née le 24 juin 1898 à Marseille, ménagère, domiciliée 9 rue Vitalis à Marseille. Arrêtée le 17 mars 1943 dans l’affaire «Acropolis». Mise à la disposition de cette affaire. Femme du radio-télégraphiste, formé à Londres et enfui, Floiras, alias Dechamp et mère de Floiras Lucien, alias Dartois. Connue dans l’affaire Grössfurst au BdS Paris. Cette femme connaît plusieurs agents et a pu pendant les deux heures de liberté qui lui ont été laissés avertir toutes les organisations. Transférée le 28 juin 1943 à Fresnes dans un convoi.

 

2- Sa fille Floiras Paulette, célibataire, catholique, née le 27 juin 1917 à Marseille, sans profession, domiciliée 9 rue Vitalis à Marseille. Arrêtée le 14 avril 1943. A reconnu avoir intentionnellement attiré la police allemande sur une fausse piste. De plus, aide à avertir l’Organisation. C’est par elle que nous avons obtenu l’adresse de Castelli. En rapport avec l’affaire «Grossfürst» Paris. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

3- Simon, Marcel, français, marié, catholique, né le 30 juillet 1910 à Amiens, inspecteur de police et secrétaire du chef de la police judiciaire de Marseille, domicilié 2 rue des Forges, La Capelette à Marseille. Arrêté le 15 avril 1943. A falsifié les papiers d’identité de collègues d’organisations. En rapport avec l’affaire «Grossfürst» Paris. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

4- Pappert, Georges, français, marié, catholique, né le 30 décembre 1892 à Paris, architecte de la préfecture de Marseille, employé au ministère de la Guerre, domicilié 86 boulevard de la Madeleine à Marseille. Arrêté le 15 avril 1943. Membre influent de plusieurs organisations. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

5- Spiridigliozzi, née Essette, Suzanne, née le 12 avril 1909 à Mureaux, française, mariée, catholique, vendeuse, domiciliée 38 rue des Trois Mages à Marseille. Arrêtée la 15 avril 1943 chez Castelli. Femme du radio-télégraphiste Spiridigliozzi, actuellement en fuite. En rapport avec l’affaire «Grossfürst» Paris. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

6- Arnoux, Albert, français, marié, catholique, né le 28 janvier 1903 à Aix-en-Provence, radio-électricien, domicilié 13 rue François Donzel et 36 boulevard Lamartine à La Ciotat (B. du R.). Arrêté le 15 avril 1943 chez Castelli. Chef des Mouvements Unis de La Ciotat, courrier. A donné des renseignements ou a fait des déclarations sur un chef important de Saint Joriot (Haute-Savoie). Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

7- Beaujard, Louis, Alexandre, français, marié, catholique, né le 18 décembre 1877 à Paris, commandant en retraite, ingénieur, domicilié 85 rue des Moines à Paris XVIIe et 6 boulevard National à Marseille. Arrêté le 16 mars 1943 chez Castelli. Alias Monsieur le colonel, alias Lambert. Selon ses propres déclarations, chef de 10 recruts de l’Armée secrète. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

8- Femme Di Meglio, Blanche, française, célibataire, catholique, née le 30 octobre 1919 à Marseille, secrétaire chez Amphoux, domiciliée 32 rue Fortune Jourdan à Marseille. Arrêtée le 17 avril 1943. Au début, secrétaire et collaboratrice de Franc-Tireur. Devenue notre contre-agent sous le numéro ME 127 et relaxée le 21 avril 1943.

 

9- Amphoux, Léonce, Raoul, français, marié, catholique, né le 26 janvier 1888 à Saint-Joseph, Ile de la Réunion, domicilié 115 boulevard Notre-Dame à Marseille. Arrêté le 17 avril 1943 chez Castelli. Alias Renaud, chef départemental du Franc-Tireur dans les Bouches-du-Rhône. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

10- Castelli André, Joseph, français, marié, catholique, né le 17 janvier 1904 à Constantine (Algérie), tailleur, domicilié 31 rue Saint Bazile à Marseille. Arrêté le 15 avril 1943 dans le train Marseille-Paris. Agent boîte aux lettres. Centre de rassemblement de l’Organisation. En rapport avec l’affaire «Grossfürst» Paris. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

11- Femme Castelli, née Vachier, Marcelle, française, mariée, catholique, née le 20 janvier 1892 à Marseille, domiciliée 31 rue Saint Bazile à Marseille. Arrêtée le 15 avril 1943 dans le train Marseille-Paris. Femme de Castellli. Au courant de l’Organisation. En rapport avec l’affaire «Grossfürst» Paris.

 

12- Anfriani, Mathieu, français, marié, catholique, né le 14 novembre 1903 à Marseille, employé à la mairie, domicilié 26 boulevard Balthazar Blanc à Marseille. Arrêté le 19 avril 1943. Ancien membre du parti SFIO. Connu seulement jusqu’à présent comme étant au courant de l’organisation Franc-Tireur. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

13- Ferri-Pisani, Pierre, français, marié, catholique, né le 30 novembre 1903 à Marseille, secrétaire de la Navigation, politicien, journaliste, secrétaire du Syndicat des Alpes-Maritimes, domicilié 47 boulevard des Dames à Marseille. Arrêté le  19 avril 1943. Ancien chef du groupe SFIO des Bouches-du-Rhône. Fournisseur d’armes pour les Rouges espagnols. Chef politique de franc-Tireur des Bouches-du-Rhône. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

14- Secco, Jean, français, marié, catholique, né le 7 décembre 1902 à Marseille, employé à la mairie, commis de tramway, domicilié 46 rue Puvis de Chavannes à Marseille. Arrêté le 19 avril 1943. Ancien leader du groupe SFIO. Adjoint au chef de Franc-Tireur à Marseille Leca. Alias Laffont. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

15- Leca, Jean-François, français, célibataire, catholique, né le 29 septembre 1875 à Calenza (Corse), ancien conseiller municipal, domicilié 87 rue de la République à Marseille. Ancien leader du groupe SFIO. Franc-maçon de haut grade. Chef de Franc-Tireur à Marseille. Arrêté le 19 avril 1943. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

16- Colombani, Jean, français, marié, catholique, né le 9 février 1905 à Marseille, employé de mairie, domicilié 87 rue de la République à Marseille. Arrêté le 19 avril 1943. N’est connu jusqu’à présent que comme étant au courant de l’Organisation Franc-Tireur. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

17- Femme Colombani, Marie, française, célibataire, catholique, née le 31 janvier 1895 à Calenza, employée de mairie, directrice du Foyer d’enfants, domiciliée 87 rue de la République à Marseille. Arrêtée le 19 avril 1943. Au courant de l’Organisation Franc-Tireur. Transférée le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

18- Colombani, Antoinette, française, célibataire, catholique, née le 23 décembre 1901 à Calenza, employée de mairie, domiciliée 87 rue de la République à Marseille. Arrêtée le 19 avril 1943. Au courant de l’Organisation Franc-Tireur. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

19- Melidès, Constantin, naturalisé français, né le 21 mai 1915 à Samsounda en Turquie, marié, catholique, commerçant, domicilié 46 boulevard Rabateau à Marseille. Arrêté le 19 avril 1943. Chef de Groupe Franc à Marseille. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

20- Michel, Lucien, français, marié, catholique, né le 24 février 1905 à Marseille, représentant de commerce, domicilié 3 rue Lucien Rollmer à Marseille. Arrêté le 19 avril 1943. Alias Racine. Reconnu comme Franc-Tireur. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

21- Casta Antoine, René, français, marié, catholique, né le 26 septembre 1908 à Bastia (Corse), employé de mairie, domicilié 10 rue des Muettes à Marseille. Arrêté le 19 avril 1943. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

22-Cuzin Charles, français, marié, catholique, né le 5 août 1897 à Marseille, mécanicien, propriétaire d’une grande entreprise de serrurerie, domicilié 13 Montée-Montplaisir à Marseille. Arrêté le 20 avril 1943. Agent de l’Armée Secrète. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

23- Petit Roger, français, célibataire, catholique, né le 10 juillet 1921 à Marseille, employé à la préfecture de Marseille, domicilié 31 rue du Jardin des Plantes à Marseille. Arrêté le 20 avril 1943. Membre de l’Armées secrète. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

24- Pedot, Julien, Louis, français, marié, catholique, né le 24 janvier 1907 à Tourcoing (Nord), ancien adjudant-chef, domicilié 53 rue Parocel à Marseille. Arrêté le 22 avril 1943. Alias Louis. Il devait occuper les fonctions d’agent COPA. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

25- Femme Fabius, née Schmoll, Odette, française, catholique (?), née le 2 novembre 1910 à Paris, mariée, séparée de son mari, sans profession, domiciliée 4 Traverse Cas, quartier des Ecuries Decanis Saint Barnabé à Marseille. Arrêtée le 22 avril 1943. Auxiliaire de Franc-Tireur. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

26- Femme Depaillet, Marie, Henriette, française, célibataire, née le 21 mai 1914 à Ambert (Puy-de-Dôme), catholique, couturière, domiciliée 19 avenue Chabrier à Ambert (Puy-de-Dôme). Arrêtée le 22 avril 1943.Alias Henriette, courrier de COPA. Auxiliaire de Franc-Tireur. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

27- Vidal, Jean-Pierre, français (?), célibataire, catholique, né le 20 mai 1915 à Alger, navigateur, domicilié Hôtel Sainte Marie, 50 cours de Belzunce à Marseille. Identité jusqu’alors connue probablement fausse étant donné qu’il est officier anglais. Arrêté le 23 avril 1943. En rapport avec l’affaire «Grossfurst» Paris. Alias Jean-Pierre. Alias Gilles. Agent anglais de l’IS. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

28- Femme Experton, Yvonne, célibataire, catholique, française, née le 20 octobre 1901 à Le Puy (Haute-Loire), sans profession, domiciliée Hôtel Sainte Marie, 50 cours de Belzunce à Marseille. Après vérification, cette identité a été reconnue exacte. Arrêtée le 23 avril 1943. Agent de l’IS. En rapport avec l’affaire «Grossfurst» Paris. Transférée le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

29- Thiallier, Pierre, Antonin, français, marié (pendant sa détention le 22 juin 1943), catholique, né le 30 septembre 1912 à Paris, lieutenant d’aviation, domicilié 17 bis avenue Frédéric Mistral à Orange (Vaucluse). Arrêté le 24 avril 1943. Alias Robert. Chef régional de COPA (Région Théâtre et région Azur). Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

30- Morel, Roger, Léon, français, marié, catholique, né le 14 juillet 1905 à la Grand Luse (Sarthe), inspecteur de l’armée de l’Air avec rang de lieutenant, domicilié 1 rue des Tanneurs à Orange (Vaucluse). Arrêté le 24 avril 1943. Collaborateur du chef régional de COPA. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

31- Fontenaille, Jean, Emmanuel, français, marié, né le 30 novembre 1896 à Cahors (Lot), catholique, ingénieur des Ponts-et-Chaussées à Aix, domicilié 98 boulevarde Gambetta à Aix-en-Provence. Arrêté le 25 avril 1943 à Aix. Chef de COPA pour Aix et les environs. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

32- Plantier, Maurice, Paul, Max, français, marié, catholique, né le 8 mai 1913 à Venelles (B. du R.), infirmier dans un asile d’aliénés. Arrêté le 27 avril 1943 à Aix. Boîte aux lettres et agent de liaison de COPA et Combat. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

33- Frégier, Cyrille, français, marié, catholique, né le 28 novembre 1903 à Peynier, sans travail, domicilié 16 rue de Beaume à Marseille. Arrêté le 27 avril 1943 alors qu’il vidait la boîte aux lettres de l’Armée secrète. Courrier de l’Armée secrète. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

34- Femme Dorange, née le Coutey, Marie, Rose, française, née le 3 juillet 1911 à Saint Vaast-la-Houge, épouse divorcée, catholique, sans travail, domiciliée 15 boulevard Barnabé à Marseille. Arrêtée le 27 avril 1943 à la boîte aux lettres de l’Armée secrète. Transférée le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

35- Clavet, née Thomas, Jeanne, Marie, française, veuve, née le 2 mars 1895 à Marseille, catholique, employée de bureau, domiciliée 32 rue des Petites Maries à Marseille. Arrêtée le 28 avril 1943 à la boîte aux lettres de l’Armée secrète. Alias Zaza. Transférée le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

36- Donati, Fernand, Lucien, Charles, français, célibataire, catholique, né le 17 janvier 1900 à Marseille, chef docker, domicilié 7 rue Fortia à Marseille. Arrêté le 28 avril 1943. Alias Gateau. Courrier des Mouvements Unis. Transféré le 28 juin 1943 en convoi à Fresnes.

 

37- Duboin, Léon, Camille, français, marié, catholique, né le 14 mai 1882 à Nimes, colonel de réserve, domicilié 13 boulevard de Strasbourg à Toulon. Alias Camille. Chef régional de l’Armée secrète. Décédé le 28 avril 1943 dans nos services.

 

38- Femme Duboin, née Jaubert, Yvonne, Marie, française, mariée, né le 22 juin 1888 à Toulon, sans profession, catholique, domiciliée 13 boulevard de Strasbourg à Toulon. Arrêtée le 28 avril 1943 à Toulon. Complice et malgré ses dénégations, probablement auxiliaire du chef régional de l’Armée secrète. Sera transférée en convoi à Fresnes.

 

39- Brown, Léon, Charles, français, marié, catholique, né le 28 avril 1920 à Nice, ingénieur-radio, domicilié 74 boulevard de Cessole à Nice. Arrêté le 28 avril 1943 à Toulon. Alias Leroy, alias Brunet. Chef régional des Groupes Francs. Engagé le 24 ami 1943 comme contre-agent.

 

40- Arnoux, Robert, Paul, français, célibataire, catholique, né le 17 octobre 1907 à Marseille, représentant, domicilié 6 Vallon de la Baudille à Marseille. Arrêté le 28 avril 1943 à Toulon. Complice et probablement de l’Armée secrète. Sera transféré en convoi à Fresnes.

 

41- Multon, Jean, André, français, marié, catholique, né le 3 juillet 1908 à Preuilly-sur-Claise, dessinateur, domicilié à Civray (Vienne) et 103 rue Kleber à Marseille chez Madame Cochet. Arrêté le 28 avril 1943. Alias Lunel. Adjoint au chef régions de Combat, plus tard des Mouvements Unis. Employé depuis le 30 avril 1943 comme contre-agent par nos services et par la section de Lyon EK.

 

42- Salducci, Jean, Dominique, français, marié, catholique, né le 17 mai 1892 à Marseille, instituteur, domicilié 3 rue Urbain V à Marseille. Arrêté le 28 avril 1943. Editeur et distributeur du journal «Combat universitaire». Sera transféré en convoi à Fresnes.

 

43-Crémieux (Père), Benjamin, marié, juif, né le 1er décembre 1888 à Narbonne, écrivain, domicilié 68 boulevard Notre-Dame à Marseille. Arrêté le 28 avril 1943. Alias Combe, alias Lamy. Chef régional du NAP et du SR. Transféré par erreur dans un convoi de Juifs. Son transfert à Fresnes pour BDS de Paris, IV E a été demandé le 14 juin 1943.

 

44- Michel, François, Barthélémy, français, marié, catholique, né le 12 octobre 1904 à Allauch-Marseille, coiffeur, domicilié 5 rue Antic à Marseille. Arrêté le 30 avril 1943. Boîte aux lettres et auxiliaire d’une organisation gaulliste. Sera transféré en convoi à Fresnes.

 

OOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOOO

 

«C’est comme une fatalité inévitable dans un groupe d’hommes qui se dévouent à la cause générale, que de voir surgir en leur sein l’un d’eux pareil aux autres et qui trahit. Judas était parmi nous, mais avant de trahir, il était pareil à nous. (…) C’est devant le dénouement d’une affaire comme celle-ci qu’on apprend à quel point fut atroce notre combat. Si pendant quatre ans, Chauvy [Hardy] était resté paisible et égoïste, peut-être que sa mère ne serait pas morte de chagrin, peut-être qu’il eût échappé à la torture physique ou morale à laquelle il a succombé, et aujourd’hui, il ne serait pas hors du monde comme il l’est déjà. Il s’est offert, il a lutté et parce qu’une fois, il a failli, il est perdu. Il n’avait que nous au monde. C’est tellement vrai qu’il n’a pas pu nous quitter, nous, dont il savait qu’un jour nous serions ses juges et quels juges, Seigneur ! qui frissonnons devant le gouffre où l’un de nous est tombé, l’un de nous pareil à nous».

 

  • P. Guillain de Bénouvile, Le sacrifice du matin, 1946, pp. 602-604

Partager cet article

Repost 0
Published by Duny-Pétré Arnaud
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Colonel Pétré, la Résistance à Marseille
  • Colonel Pétré, la Résistance à Marseille
  • : Biographie du Lieutenant-Colonel Jean-Baptiste Pétré, chef régional de l'Armée Secrète AS à Marseille. Archives de l'AS, de la déportation, de l'épuration. Campagne de France et Résistance durant la 2ème guerre mondiale.
  • Contact

Recherche

Liens