Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 11:27

La fondation de l’Amicale

des anciens du 141e RIA

 

Extrait d’un article paru dans l’Alpin, 

n° 327, décembre 1979

 

L’année 1980 verra le 40e anniversaire de la fondation de notre amicale. Il nous a paru utile de faire à cette occasion un bref historique de notre association.

Le 3 novembre 1940, le colonel Granier convoque dans son bureau de l’Etat-major, rue Sylvabelle à Marseille, le capitaine Jean Pétré et le lieutenant René Sauer. Après avoir rappelé que si la France a perdu une bataille, malgré l’action glorieuse de notre régiment, elle n’a pas perdu la guerre, il nous demande de créer une amicale des anciens du régiment. Son but officiel sera de réunir les camarades dans une amicale régimentaire, mais le but véritable sera de mettre en place un fichier des anciens de la région, avec noms, grades et adresses, pour éventuellement reconstituer et mettre sur pied, en cas de besoin, une unité prête à agir.

Le colonel Granier désigne le capitaine Jean Pétré comme premier président de cette amicale.

Malgré les difficultés administratives de tous ordres pour l’approbation des statuts de l’association (ce n’est qu’en 1942 que nous serons mis en demeure d’accepter les statuts officiels que nous conserverons jusqu’en 1976), l’amicale, sous l’impulsion de son président entouré de son équipe de la première heure, est rapidement mise sur pied, avec un siège social au 16 rue Frédéric Chevillon à Marseille. La déclaration de création est effectuée à la préfecture des Bouches-du-Rhône le 28 novembre 1940. Elle paraît au Journal officiel le 8 décembre 1940.

Le fichier occulte est établi et les éléments en notre possession permettent de reconstituer l’effectif d’un bataillon avec les anciens de la région de Marseille. En 1942, l’unité ainsi constituée est intégrée à l’Armée secrète AS R2 région Sud-est dont le capitaine Pétré devient le chef régional.

Malheureusement, en 1943, Jean Pétré est arrêté par la Gestapo. Malgré les tortures subies et grâce à son courage et à sa brillante imagination, Jean Pétré ne livre aucun des membres de son équipe et la Gestapo ignorera toujours quelle était l’importance de sa capture. Notre président est déporté en Allemagne.

Partager cet article

Repost 0
Published by Duny-Pétré Arnaud
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Colonel Pétré, la Résistance à Marseille
  • Colonel Pétré, la Résistance à Marseille
  • : Biographie du Lieutenant-Colonel Jean-Baptiste Pétré, chef régional de l'Armée Secrète AS à Marseille. Archives de l'AS, de la déportation, de l'épuration. Campagne de France et Résistance durant la 2ème guerre mondiale.
  • Contact

Recherche

Liens