Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 juillet 2010 2 20 /07 /juillet /2010 11:27

 

Dante n’avait rien vu

Le camp de Buchenwald 

Article paru en première page du quotidien

La Marseillaise

n°221 du 18 avril 1945

 

La 9e armée américaine a libéré dans son avance, 25.000 hommes détenus dans le camp de concentration de Weimar-Buchenwald. Cinq mille d’entre eux sont des Français coupables de ne pas avoir accepté la politique de Montoire.

Le lieutenant-colonel Pétré de Marseille, arrêté en juillet 1944 (NDLR : erreur d’année), a donné un témoignage sur la «vie» qu’on menait dans cet enfer du Reich hitlérien.

Voici l’emploi de temps quotidien à Buchenwald :

Lever le matin à 4 heures en toutes saisons, torse nu au lavabo à 500 mdes baraques. Eau noire tenait lieu de café et 300 grammes de pain. Appel dehors de 5h à 6h 30 an pantalon, chemise et veste. A 6h 30, départ pour les usines et travail aux fours et fonderies jusqu’à 19h, avec 30 minutes d’arrêt à midi pour manger le reste du pain, sans avoir le droit de parler à quiconque. A 19h 30, retour au camp. Un litre de soupe à l’orge et aux choux. A 20h, tout le monde nu pour la recherche de la vermine, puis à 22h, coucher sur des grabats communs.

Ceci valait pour le «grand camp». Il existait par surcroît un «petit camp» destiné aux «punis». Les «punis » subissaient dès leur arrivée une vingtaine de piqûres soit-disant destinées à les vacciner. Ils n’allaient qu’en babouches ou pieds nus et s’exténuaient dans des carrières ou faisaient des corvées dont la seule description soulève le cœur.

Tous les détenus de Buchenwald travaillaient sous la surveillance directe d’autres détenus de droit commun, Allemands pour la plupart, qui, pour se faire mieux voir des SS, les menaient à coups de triques. Il mourait à peu près 200 détenus par jour à Buchenwald.

Partager cet article

Repost 0
Published by Duny-Pétré Arnaud
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Colonel Pétré, la Résistance à Marseille
  • Colonel Pétré, la Résistance à Marseille
  • : Biographie du Lieutenant-Colonel Jean-Baptiste Pétré, chef régional de l'Armée Secrète AS à Marseille. Archives de l'AS, de la déportation, de l'épuration. Campagne de France et Résistance durant la 2ème guerre mondiale.
  • Contact

Recherche

Liens