Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2011 6 22 /01 /janvier /2011 20:33

 Séjour du

colonel Jean Pétré

en prison et au camp de

Buchenwald

1943-1945


 

Lors d'un appel, les prisonniers du camp furent obligés d'assister à une pendaison, spectacle habituel, ordinaire, n'éveillant en eux aucune sensibilité particulière. Derrière moi, j'entendis un homme demander :
— Où donc est Dieu ?
Et je sentis en moi une voix qui lui répondait :
— Où Il est ? Le voici. Il est pendu ici, à cette potence
.

Elie Wiesel, La nuit.

 

 

D

OCUMENTS en possession du Lt-Colonel Jean-Baptiste Pétré, chef régional de l’AS, région du Sud Est R2, arrêté par la Gestapo le 4 juillet 1943, puis incarcéré et déporté au camp de Buchenwald de 1943 à 1945.

Le Lt-Colonel Jean-Baptiste Pétré, né le 27 octobre 1896, est décédé dans sa ville natale à Saint-Jean-Pied-de-Port le 7 avril 1959. Sa biographie a été publiée par l’Amicale des Anciens du 141e RIA. Elle est aujourd’hui disponible à l’adresse internet suivante http://colonel.petre.resistance.marseille.over-blog.com.

Un bref résumé de son séjour à Buchenwald se trouve dans le mémoire de proposition pour Commandeur de la Légion d’honneur, document n°55 du dossier Colonel Pétré après-guerre, grades, décorations: «Devant l’avance alliée (les Américains avaient traversé le Rhin au confluent de la Lippe à Wesel, à 80 km du camp de Annen), le camp de Buchenwald fut évacué le 28 mars 1945. Les déportés, encadrés par les SS furent dirigés à pied vers l’est, en traversant toute la Rhur. Ils marchèrent nuit et jour, sans ravitaillement autre que 200 grammes de pain par jour. Quiconque tombait de fatigue était abattu aussitôt. Déjà désigné comme chef de la Résistance dans le camp, le Lt-colonel Pétré fut de suite considéré comme le chef de la colonne par les déportés français, belges et hollandais et ils se tinrent en liaison étroite avec lui. Le soir du 31 mars, la colonne complètement épuisée, arriva à Lippstadt vers 11 heures du soir. On la parqua dans un cinéma. A cinq heures du matin, un tank américain pénétra dans la ville et les SS s’enfuirent. Mais un officier de l’armée allemande prit les déportés en main et, profitant du repli momentané du tank, remit la colonne en route vers l’est. C’est alors que le Lieutenant-colonel Pétré, n’hésitant pas à entrer en contact avec cet officier allemand à la faveur de la panique commençante, obtint de prendre sous son commandement les déportés français, belges et hollandais auxquels se joignirent les espagnols. Les autres déportés (polonais, ukrainiens, yougoslaves, etc.) essayèrent de s’enfuir, mais la garde tira sur eux et nombreux furent ceux qui tombèrent. Le Lt-colonel Pétré réussit à maintenir l’ordre jusqu’à la nuit et à ramener sa colonne vers la ville, à l’aube. Il se présenta au commandement américain (major O’Donnel) qui le chargea du commandement des déportés, des STO et des PG alliés de Lippstadt, soit environ 3000 personnes. Il fallut loger, habiller, nourrir, encadrer ce personnel. Aidé par un groupe de camarades (dont M. Freychet, directeur des caves ce Roquefort et M. Chambon, consul de France à Boston) le Lt-colonel pétré réussit à la satisfaction générale. Il organisa le rapatriement et ses déportés, PG et STO furent les premiers rentrés en France. Il rentra le dernier, complètement épuisé (pesant 46 kilos) le 26 avril 1945».

Tous les documents indiqués et décrits ci-dessous se trouvent au domicile de Mme Jeanne Duny-Pétré, Hegitoa, Eiheraberri auzoa, 4, Uluntzeko bidia, 64220 Donibane Garazi. Tél : 05.59.37.04.91. Ce travail de compilation a été réalisé par Arnaud Duny-Pétré, filleul du colonel Pétré, à Bayonne, Tél : 05.59.59.37.64. arnaud.duny-petre@laposte.net.

 

Présentation : 1- Numéro d’ordre ; 2- Auteur ; 3- Titre, et/ou contenu ; 4- Date ;  5- Support : nombre de pages, nature et couleur du papier, manuscrit, tapé à la machine ronéotypé, imprimé, format, état (piqué, déchiré, etc.).


Entrée BuchenwaldEntrée du camp de Buchenwald avec la fameuse inscription: "A chacun son dû".

Liste de documents et leur contenu

1-                  Brassard nazi en tissu rouge avec croix gammée ramené de Buchenwald.

Brassard nazi Buchenwald

 

2- Direction générale de la Police nationale, le commissaire principal chef de service au commissaire divisionnaire, chef du service régional des renseignements généraux de Marseille. Copie d’une lettre signée Leblanc qui rapporte le témoignage de l’inspecteur Pietri sur l’arrestation de Jean Pétré, président de l’Amicale du 141e RIA. Daté du 10 juillet 1943. Trois feuilles de papier pelure blanc, tapées à la machine, format 210 mm x 270 mm.

 

Arrestation Jean Pétré 1

 

Arrestation Jean Pétré 2

 

Arrestation Jean Pétré 3

 

2-                  Morceau de tissu blanc portant une mention manuscrite : Monsieur Pétré, Prison 425 rue Paradis, Section allemande. Format 170 mm x 100 mm.

 

3-                  Feuillet manuscrit, écriture de Pierre Duny-Pétré, portant la mention : 425 rue Paradis, lundi et jeudi de 10 h à 12 h. Papier pelure blanc manuscrit, format 116 mm x 85 mm.

 

4-                  Petit carton marron avec ficelle, portant l’adresse manuscrite suivante à l’encre et au crayon bleu, (écriture de Pierre Duny-Pétré) : Capitaine Pétré, Prison St Pierre, cellule 26, Section allemande. Adresse que l’on accroche à un colis, format 72 mm x 48 mm.

 

Etiquettes colis prison

 

5-                  Petit carton blanc avec ficelle, portant l’adresse manuscrite suivante à l’encre (écriture de Pierre Duny-Pétré) : Monsieur Pétré, Prison St Pierre, cellule 26, Section allemande. Adresse que l’on accroche à un colis, format 70 mm x 50 mm.

 

6-                  Carton bleu avec ficelle, portant l’adresse manuscrite suivante à l’encre (écriture de Pierre Duny-Pétré) : Monsieur Pétré, Prison St Pierre, 425 rue Paradis, cellule 26, Section allemande. Au verso, liste des objets remis, nourriture et linge. Adresse que l’on accroche à un colis, format 166 mm x 67 mm.

 

7-                  Brouillon de message de Pierre Duny-Pétré adressé à son oncle le capitaine Pétré. Feuillet de papier blanc, manuscrit à l’encre, format 135 mm x 115 mm.

 

8-                  Copie de formulaire d’attestation de son arrestation. Feuillet blanc, manuscrit à l’encre, format 125 mm x 155 mm, déchirure.

 

9-                  Carte postale Fronstalag 122 de Compiègne dans l’Oise indiquant transfert vers un autre camp.  Signée  Jean Pétré. Expéditeur : Jean Pétré, matricule n° 24.655 et adressée à M. et Mme Haritschelhar, rue du Brigadier Muscar à Bayonne. Daté du 25 janvier 1944. Carton blanc imprimé, manuscrit à l’encre noire, format 140 mm x 100 mm.

 

10-              Lettre de Jean Pétré  incarcéré à la prison militaire allemande, 2e division à Fresnes, adressée à son neveu Pierre Duny-Pétré à Marseille. Demande de nourriture et de quelques produits de première nécessité. Datée du 23 août 1943. Enveloppe bleu avec timbre de Pétain. Feuille blanche manuscrite à l’encre noire, format 136 mm x 210 mm.

 

11-              Lettre de Jean Pétré  incarcéré à la prison militaire allemande, 2e division à Fresnes, adressée à M. et Mme Haritschelhar à Bayonne. Datée du 20 septembre 1943. Feuille blanche, manuscrite à l’encre, format 136 mm x 210 mm.

 

12-              Lettre de Jean Pétré  incarcéré à la prison militaire allemande, 2e division à Fresnes, adressée à M. et Mme Haritschelhar à Bayonne. Datée du 18 octobre 1943. Feuille blanche, manuscrite à l’encre, format 136 mm x 210 mm.

 

Carretadas al cementerio

Gravure de Francisco Goya, Désastres de la guerre, 1810-1820

 

13-              Lettre de Jean Pétré  incarcéré à la prison militaire allemande, 2e division à Fresnes, adressée à M. et Mme Haritschelhar à Bayonne. Enveloppe bleu avec timbre. Feuille blanche, manuscrite à l’encre, format 136 mm x 210 mm.

 

14-              Coupure de presse sur les messages destinés aux internés civils en Allemagne. Mention manuscrite de Pierre Duny-Pétré. Feuillet de papier blanc, format 60 mm x 70 mm.

 

15-              Bulletin d’expédition de colis postaux pour un colis envoyé à Buchenwald par Haritschelhar de Bayonne, via la SNCF le 22 juillet 1944. Feuille imprimée et manuscrite, format 190 mm x 150 mm.

 

16-              Liste des objets envoyés, datée du 22 juillet 1944. Colis n° 11. Deux exemplaires. Feuillet manuscrit au crayon, format 88 mm x 165 mm.

 

17-              Deux déclarations de douane de la SNCF correspondant à l’envoi d’un colis de vivre et de linge par Haritschelhar à Jean Pétré à Buchenwald. Daté du 22 juillet 1944. Deux exemplaires. Feuille imprimée et manuscrite, format 155 mm x 120 mm.

 

18-              Récépissé à remettre à l’expéditeur de colis postaux envoyés à Jean Pétré à Buchenwald. Onze exemplaires différents datés de l’année 1944. Document imprimé et manuscrit. Format 60 mm x 150 mm.

 

19-              Lettre de Jean Pétré du block 61 adressé à son neveu Pierre Duny-Pétré, «je rêve d’une vie bien tranquille dans notre vieille maison de Saint Jean». Feuille blanche, tapée à la machine, non signée, format 210 mm x 145 mm.

 

20-              Carte postale en allemand adressée par Jean Pétré, n°43676, Bl. 61, Buchenwald, Weimar, adressée à M. et Mme Haritschelhar à Bayonne. Tampon rouge de la censure. Datée du 27 mai 1944. Carton blanc imprimé et texte manuscrit au crayon, format 146 mm x 103 mm.

 

21-              Liste de contenu du colis n° 2, linge et nourriture, écriture de Pierre Duny-Pétré. Feuillet de papier bleu, manuscrit à l’encre noire, format 100 mm x 115 mm.

 

22-              Traduction d’une lettre du 27 février adressée par Jean Pétré à M. et Mme Haritschelhar à Bayonne. Feuillet de papier blanc, manuscrit à l’encre, format 130 mm x 200 mm.

 

23-              Texte en allemand. Feuillet de papier blanc, manuscrit au crayon, format 210 mm x 135 mm.

 

24-              Lettre de Pierre Duny-Pétré et sa traduction en allemand sur l’envoi de colis, adressée à Jean Pétré. Deux feuillets blancs, manuscrit à l’encre, format 122 mm x 160 mm.

 

25-              Traduction de lettre de Jean Pétré, n° 43676, block 61 à Büchenwald. Datée du 27 février 1944. Feuille blanche, tapée à la machine, format 207 mm x 165 mm.

 

 

Blessure 2 Christiane Giraud[1]

 

Blessure 2, sculpture de Christiane Giraud

Partager cet article

Repost 0
Published by Duny-Pétré Arnaud
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Colonel Pétré, la Résistance à Marseille
  • Colonel Pétré, la Résistance à Marseille
  • : Biographie du Lieutenant-Colonel Jean-Baptiste Pétré, chef régional de l'Armée Secrète AS à Marseille. Archives de l'AS, de la déportation, de l'épuration. Campagne de France et Résistance durant la 2ème guerre mondiale.
  • Contact

Recherche

Liens